• Renaissance

    Au début de la Renaissance, le chat était faiblement représenté dans les peintures religieuses, car il traînait encore sa sinistre réputation médiévale de proche collaborateur du Malin, et un art essentiellement symbolique ne pouvait que se tenir à l’écart de tout cela. On ne trouvait alors le chat que de façon marginale, dans certaines peintures où il était représenté sans jamais être près de l’homme ou à son contact. Vers la fin de la Renaissance, on assista à une réévaluation générale des animaux qui permit d’augmenter, par rapport au passé, les connaissances sur leur rôle et leur comportement.

    Le chat entra dans la famille, non seulement en tant qu’animal utile mais comme animal de compagnie ; en outre, les monastères et les couvents se retrouvèrent dans l’obligation d’en posséder au moins un couple pour éliminer les rats. Sur le plan artistique, le chat fut de plus en plus représenté dans des tableaux à l’ambiance familiale, intime, avec certains membres de la famille et dans les portraits de femme.

     Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :