• Le petit guide des chats

  • Le chat exprime son humeur et ses émotions à travers ses attitudes et son comportement.

    L’agressivité

    Le chat dans une attitude agressive essaie de sembler plus gros qu’il ne l’est vraiment pour susciter la peur et le respect chez son adversaire. Il marche bien droit sur la pointe de ses pattes, la tête basse et, étant donné que ses pattes arrière sont plus longues que les pattes avant, le dos semble légèrement incliné vers la tête.

    La queue est basse mais relevée à hauteur des jarrets et le poil se hérisse. Les oreilles sont toutes droites, et orientées vers l’extérieur, les pupilles sont contractées. Les vibrisses sont dirigées vers l’avant et les griffes sont sorties.

    La tension défensive

    Chat tendu, qui souffle et montre ses dents, comme prêt à se défendre, mais il semble en même temps prêt à battre en retraite et à se coucher pour éviter le conflit.

    La peur

    Le chat apeuré se blottit, les oreilles aplaties sur sa tête et les pupilles dilatées. Prêt à se rendre et à se soumettre, il se tapit, la queue plaquée le long du corps, ce qui ne lui permet pas d’attaquer mais seulement de se défendre ou de se soumettre en se roulant sur le dos.

    La frayeur

    Contrairement à l’idée reçue, le chat qui souffle, produit de la salive dans sa bouche puis « crache », le dos courbé, les oreilles aplaties et le poil hérissé (posture appelée aussi « du chat de la sorcière »), exprime autant la peur que l’agressivité, comme le chien peut mordre sous l’effet de la peur.

    Dans ce genre de situation, un chat est très impressionnant mais il ne passe à l’acte que si son « périmètre de sécurité » est envahi. Un indice vient trahir les émotions du chat : ses pattes arrière semblent avancer, alors que les pattes avant reculent pour pratiquement toucher les pattes arrière sous le corps.

    Le bâillement ou flehmen

    En présence de l’odeur d’urine d’autres chats, les chats adultes manifestent un comportement particulier : le bâillement, appelé également flehmen. Après avoir humé puis léché l’urine, ils frappent plusieurs fois avec la pointe de leur langue leur palais, derrière les incisives supérieures ; ils mettent leur tête en arrière et ouvrent la bouche en se léchant le nez.

    Cette forme particulière de bâillement ne se vérifie pas chez les chatons âgés de moins de 5 à 7 semaines. Ce comportement sert à transmettre l’odeur de l’urine à l’organe de Jacobson, qui est un organe sensoriel placé entre la bouche et la cavité nasale, au-dessus du palais dur. Les chats utilisent probablement cet organe pour identifier le sexe du sujet ayant uriné.

     

     Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator !

     


    6 commentaires
  • Comme chacun sait, le chat hérisse son poil dans certaines circonstances pour sembler plus grand et plus menaçant : en cas de forte agressivité, d’attaque ou de grande frayeur.

    Le chat effrayé semble redresser son poil de manière uniforme sur tout son corps, alors qu’un chat menaçant hérisse seulement une bande de poils sur son dos, le long de sa colonne vertébrale et de sa queue.

    Les vibrisses, ces poils particuliers, sont eux aussi impliqués dans les diverses réactions émotionnelles : un chat curieux les dirige droit devant ; un chat effrayé les dirige en arrière.

     

     Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator !


    votre commentaire
  • Les oreilles du chat en disent beaucoup sur son état d'esprit et sur le message qu'il veut nous faire passer. En effet, le chat "parle" beaucoup plus que son compère le chien, par le biais d'un langage qui emploie non seulement le miaulement mais aussi la totalité du corps.

    Ainsi, la posture de ses oreilles en dit long. Il suffit de s'y attarder quelques minutes pour comprendre au mieux la communication du chat. Ainsi, un chat tranquille, détendu, tient les oreilles droites, orientées de chaque côté de la tête. Le chat bouge ensuite ses oreilles en fonction des sons qui attirent son attention.

    En revanche, si le chat est apeuré, il baisse ses oreilles, à mesure que sa peur grandit, jusqu'à les aplatir complètement s'il est terrorisé et alors prêt à attaquer.

    Un chat terrorisé et prêt à attaquer tient donc ses oreilles plaquées sur son crâne et repliées en arrière.

    Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator!

     


    votre commentaire
  • John Bradshaw, un grand chercheur en communication féline, différencie les sons en leur donnant des significations liées aux postures :

    - miaou sec et bref, avec la queue droite : exprime le salut.

    - miaou prolongé, plus faible sur la fin : salut accompagné d’une demande (nourriture, ouverture de porte, accès à l’extérieur)

    - miaou en trille ou en gazouillis : signe de bienvenue avec proposition d’activité à deux (jeu ou simple demande d’attention)

    - miaou rythmé, répété et associé à un mouvement rapide de recul : c’est une vocalise de protestation au sujet de quelque chose qui ne va pas.

    - miaou traînant, d’intensité variable avec la queue à l’horizontale : il s’agit d’une demande sexuelle explicite de la part des femelles.

    - miaou rauque, très bas, associé à des borborygmes et à des sortes de hurlements, comme un « murr-raow » : de la part des chats mâles, c’est à la fois un appel sexuel destiné aux femelles et une menace pour les autres mâles qui voudraient violer leur territoire.

     Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator !


    votre commentaire
  • Les yeux du chat ont des pupilles extrêmement réactives à la lumière, qui peuvent se réduire à de fines fentes en pleine lumière et se dilater complètement dans l’obscurité, lui permettant ainsi de voir là où nos yeux ne verraient rien. Les iris colorés et lumineux nous signalent de manière particulièrement significative l’état d’esprit du chat.

    Les yeux d’un chat effrayé ou excité semblent rouges, car on peut voir les vaisseaux sanguins rétiniens à travers les pupilles dilatées. S’il est calme, ses yeux sont bien ouverts, mais non dilatés comme lorsqu’il est effrayé. S’il chasse, ses yeux sont bien ouverts et fixés attentivement sur sa proie.

    Les chats, comme bon nombre d’animaux, n’aiment pas qu’on les fixe droit dans les yeux ; ils le considèrent comme une grande impolitesse, un manque de courtoisie et d’éducation. Ils aiment, en revanche, qu’on les regarde en clignant des yeux affectueusement, et il n’est pas rare qu’ils nous répondent en clignant des yeux à leur tour.

     

     Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator !


    votre commentaire
  • On peut généralement considérer le ronronnement comme l’équivalent du sourire humain : ils ont la même signification éthologique.

    On peut sourire parce qu’on est content, mais on peut également sourire dans des situations difficiles ou embarrassantes, comme pour signifier que l’on est bien disposé, sans aucune intention agressive.

    Mais un chat blessé, malade ou souffrant ronronne également. De même, une chatte qui met bas ou ou allaite ses petits peut ronronner pour se rassurer.

    D’autres sons de faible intensité sont utilisés pour demander quelque chose, pour saluer, pour marquer la reconnaissance ou l’approbation, comme un bref murmure, isolé, dont l’intonation tombe rapidement.

     

     Glitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text GeneratorGlitter Text Generator !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique